vendredi 3 juin 2011

Les drôles de questions de l'état allemand

Samedi dernier, 15h. Quelque part en Allemagne. Nous sommes attablés devant notre bavette. On sonne à la porte. Un jeune allemand, timide, se présente : recensement. "Cela dure 10-15 minutes." Nous nous regardons (quel toupet de venir à l'heure du déjeuner !), nous faisons un signe de tête et le laissons pénétrer. Le jeunot commence alors à se déchausser. Nous le stoppons net : l'appartement est un vrai chaos (ce week-end devait justement être celui
du grand nettoyage pour tout désinfecter, ordonner, jeter), alors pas de chichis ! Nous nous asseyons tous les trois. Jorge propose un verre de Salice Salentino (il fera par la suite une nouvelle tentative avec le fromage) que le jeune homme refuse poliment ("Pas pendant le service") pendant que je termine tranquillement mon déjeuner. Nous écoutons avec le plus grand des sérieux les questions qui nous sont posées. Je pensais que l'état allemand voulait savoir si nous mangeons 5 fruits et légumes par jour (dont le fameux concombre), si nous faisons du sport régulièrement, si nous travaillons à temps plein ou à temps partiel, si nous avons une ou plusieurs voitures, etc. Mais ce quotidien ne semble pas intéresser notre Allemand, lequel nous demande par deux fois si nous sommes bien deux à habiter l'appartement (2 x oui !), quelle est notre religion, si notre père (puis notre mère) vit en Allemagne depuis 1995 et autres questions qui nous laissent perplexes. Le jeunot vient à terminer ses questionnaires qu'il a dressés devant lui avec grand soin et finit par accepter un verre d'eau et un carré de chocolat.

En refermant la porte derrière lui, nous nous demandons vraiment quelles statistiques l'état allemand tirera de nos réponses, l'une des questions portant sur les tâches que nous réalisons dans notre travail. En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'il est organisé... Plus tard, nous ouvrons en effet un courrier oublié : il nous indique qu'une personne se présentera à notre domicile ce samedi pour le recensement...

2 commentaires:

  1. Et bien l'Etat allemand fera des statistiques sur la base des questions posées.
    Ne faut-il pas plutôt se demander quelles conclusions tirera le Reichstag des analyses réalisées?
    L'Allemagne est une république fédérale, chaque Bundesland est quasiment indépendant donc d'autant plus responsable de ses citoyens et habitants. Le système social est organisé différemment et le rapport État / Religion a une toute autre approche qu'en France, enfin la question de la Nationalité (avec ses sous thèmes) proposent d'autres axes de réflexions et de points de vues.
    Pour toutes ces différences, qui certainement, ne sont que la partie émergé de l'iceberg, il est clair que l'Etat Allemand cherche à répondre à des problématiques différentes qu'en France.

    Je n'ai pas eu la chance d'avoir reçu cette visite, mais par hasard, chère auteur, il t'arrivait de recevoir un bilan du recensement, ce serait super d'avoir un retour dessus! :)

    RépondreSupprimer
  2. Hier aux informations sur N24, ils expliquaient qu'environ 4 million d'allemands entre 20 et 35 ans vivent seul. Voila un des résultats des drôles de questions de l'état allemand.

    RépondreSupprimer