dimanche 27 novembre 2011

Référendum en Allemagne ce week-end : Stuttgart 21

Récemment, je me suis rendue à Stuttgart où divers rassemblements dans le parc jouxtant la gare m'ont interpellée. Pourquoi toutes ces affiches, ces stands et ces discours ? Pour débattre du projet Stuttgart 21, projet qui trotte dans la tête de tous les habitants du Bade-Würtemberg, la grande région du sud-ouest de l'Allemagne (Karlsruhe, Stuttgart, Freiburg, etc.).
C'est d'autant plus vrai ce week-end puisqu'est organisé un référendum régional sur ce projet. Et côté affichage publique, on ne peut pas dire que les Allemands y soient allés de mains mortes pour stimuler les citoyens à aller voter ! Les tracts et les panneaux électoraux ont littéralement envahi les grandes villes de la région !

Mais Stuttgart 21, qu'est-ce que c'est ?
Il s'agit d'un projet ferroviaire qui consiste en la modernisation du noeud ferroviaire de la ville de Stuttgart afin d'optimiser la ligne de trains ouest-est du
sud de l'Allemagne (Karlsruhe, Stuttgart, Ulm, Munich). En effet, à l'heure actuelle, les trains effectuant ce trajet passent par la gare centrale de Stuttgart ce qui oblige à des manoeuvres dont on se passerait bien. La gare de Stuttgart est en effet un terminus en cul-de-sac et non une gare traversante. D'où des temps de transport importants qui incitent à prendre sa voiture presque sans hésiter (pas très écolo, tout ça !) car malgré des travaux sur l'autoroute et des bouchons récurrents, le transport automobile peut s'avérer tout à fait compétitif en temps (et en dépense).
La nouvelle voie ferroviaire doit par ailleurs désservir l'aéroport de Stuttgart situé entre Karlsruhe et Stuttgart, lui-même se trouvant à deux enjambées de la foire aux expositions.
Le projet n'est pas qu'allemand puisqu'il vise à la construction d'un axe ferrovaire européen à grande vitesse Paris-Budapest. La construction de tunnels (environ 30 kilomètres), de ponts et de nouvelles voies ferrées est prévue pour atteindre cet objectif dont la réalisation, commencée en début 2010, doit durer 10 ans.

Et pourquoi ces polémiques ?
Car ce sont bien ces controverses qui amènent aujourd'hui les Allemands à aller voter dans le cadre d'un référendum.
Le début des travaux a d'abord été vécu comme une aggression par les habitants de Stuttgart : en 2010, une aile de l'actuelle gare a été démolie, destruction tristement symbolique (et vraiment utile ?).
Ensuite, plusieus arbres ont été abattus dans le parc du château. L'abattage des arbres concernés a parculièrement ému les écologistes qui reprochent d'une manière générale le peu d'importance accordée à la nature par les décideurs du projet. C'est d'ailleurs probablement pour cette raison que les meetings se tiennent sous les arbres du parc du château, les leaders se transformant en nouveaux druides.
La décision d'abattre des arbres avait par ailleurs déclenché une manifestation de près de 50 000 personnes, manifestation réprimée dans la violence. Comme gestion de la crise, on fait mieux !
Désormais, ce qui est dans tous les esprits, ce sont les coûts exhorbitants du projet : de 3 milliards d'euros prévus à 5 dépensés aujourd'hui. On parle d'une dépense finale qui pourrait avoisiner les 10 milliards.

Pour l'instant, la parole ne semble guère avoir été donnée aux habitants. Pour ceux qui le peuvent, prenez donc votre revanche ce dimanche et allez voter !




>> Vidéo en images de synthèse présentant Stuttgart 21
(pour les non-germanophones aussi !) :


2 commentaires:

  1. Ils n'ont qu'à faire comme à Paris: une déviation des lignes à grande vitesse avec quelques gares ferroviaires en banlieue, dont une qui pourrait desservir l'aéroport. C'est la solution la plus économique et la plus écologique.

    Olivier Roussel
    http://www.olivierroussel.fr

    RépondreSupprimer
  2. Economique sans doute ; écologique, c'est moins sûr, s'il n'y a pas de bâtiment ou de voies existants...

    Le projet me fait penser à ces nouvelles gares où passe le TGV Est (Lorraine-TGV, par exemple). Que pensez d'une gare qui ne se situe pas en centre-ville (cela reste le plus grand avantage du train sur l'avion) ? Où l'on ne peut plus se promener et apercevoir une ville à l'occasion d'une correspondance ? Tristes gares que celles-ci, me semble-t-il...

    RépondreSupprimer