dimanche 12 février 2012

Week-end à Berlin (2/3)

Jour 2 : un peu d'histoire

Les journées à Berlin sont parfois bizarres : nous sommes dimanche, il est 10h du matin, je suis au bord de la Spree, dans un ancien quartier industriel, et j'entends à deux endroits différents les baffes de discothèques. L'impression est d'autant plus troublante que les températures négatives ont glacé la Spree sur laquelle s'aventure néanmoins un bateau qui fend la glace. Aux vibrations techno se superposent des bruits mystérieux à la Cousteau, venus de très loin : glace qui crisse, qui se dilate, qui résiste.
Quelques peintures rappelant le mur m'arrêtent encore, derrière les bureaux d'Universal. Je retourne voir ensuite les autres, celles de l'East Side Gallery, dont je ne sais toujours pas quoi penser. Que penser en effet de ces peintures datant d'après la chûte du mur ? De ces peintures aux surfaces clairement
délimitées ? De ces peintures où les artistes ont laissé leur adresse email comme pour qu'on leur passe une commande ? Non, décidément, je reste perplexe et je continue à ne pas m'émouvoir, pour tout dire. En plus, j'ai le visage glacé comme la Spree.
Je quitte donc l'histoire moderne à l'air libre pour les antiquités du musée Pergamon, sur l'île aux musées. Celui-ci est très mal conçu (on ne sait jamais très bien dans quelle zone géographique on se trouve, ni à quelle époque) mais ses oeuvres sont comment dire... euh... absolument sublimes. Quand on évoque le musée Pergamon, on parle souvent uniquement de la porte de Babylone ; c'est pourtant loin d'être l'unique trésor de ce musée extrêment riche qui recèle aussi d'oeuvres gréco-romaines et orientales souvent impressionnantes par leur taille.
Un petit thé au Tadschikische Teestube à deux mètres de là (Palais am Festungsgraben) me permet de poursuivre autrement ce voyage dans le temps. Ce salon de thé, recommandé par une connaissance, s'inspire en effet de l'Orient ancestral (Asie centrale). Des peintures colorées et un superbe plafond sculpté savent me reposer de ma visite de musée. Le fait de s'asseoir à même le sol (on laisse ses chaussures à la porte) ne doit pas y être pour rien non plus ; ) Y entrer n'est pas aisé (mieux vaut réserver) mais cela vaut le détour : le thé est très bon et la cérémonie du thé commandée par mes voisins est un plaisir pour les yeux (un samovar trône en maître sur la table basse, à côté de nombreuses coupelles de toutes les couleurs).
Le thé, c'est bien joli mais cela ne nourrit pas son homme ! Alors, après une balade au grand air près d'Alexander Platz, je choisis de dîner dans la brasserie bavaroise Höfbrau où l'on me sert une bière bien fraîche et un plat de viande immense. Il s'agit certainement d'un lieu pour touristes (la musique jouée par un groupe et la décoration de la brasserie sont TRES bavarois), néanmoins, bien agréable. Et bien chaud !

  • Ma recommendation du jour pour un guide de Berlin :
Guide Cartoville Berlin, éditions Galimard. Cartes détaillées des principaux quartiers de Berlin avec indication des lieux touristiques et suggestions de restaurants ou cafés notables. Idéal pour se déplacer une première fois dans des villes très étendues telles que Berlin. 8, 90 €






2 commentaires:

  1. Le premier jour, tu fais tes courses dans un magasin français et le deuxième jour, tu vas manger dans un resto bavarois. Ce n'est pas très local tout ça ;-)
    Et qu'en est-il du musée de la RDA et du mémorial de l'holocauste ?

    RépondreSupprimer
  2. La brasserie sur l'Alex est touristique lr mieux est sans doute d'aller à l'Augustiner Brau sur le Gendarmenmarkt
    Et pour voir des morceaux de murs et s'émouvoir faut aller - bon c'est pas au centre) sur le pont de la Bornholmerstrasse . 1ere breche dans le mur en 89

    RépondreSupprimer