dimanche 3 juin 2012

Législatives françaises : on vote aussi en Allemagne !

Les Français résidant en France sont souvent surpris d'apprendre que les expatriés et binationaux français votent aussi aux législatives françaises. C'est ce dont je me suis aperçue lors d'un court retour en France. Certains ont cependant l'élégance de supposer que les expatriés français votent peut-être pour les candidats... parisiens ! Ah, l'indécrottable centralisme français...

Je pardonne cependant volontiers ces Français de France : d'abord parce que les personnes concernées
étaient particulièrement sympathiques ; ) et ensuite parce que c'était la première fois que les Français établis hors de France étaient amenés à élire des députés à l'Assemblée nationale. 11 députés représentant les Français établis à l'étranger seront ainsi nommés, une semaine avant le vote des Français résidant en France. Résidant en France, je fais partie de la circonscription n°7 qui comprend l'Allemagne ainsi que les pays d'Europe de l'Est, d'Europe centrale et les Balkans. Plus de 140 000 Français vivent dans cette circonscription (115 000 pour la seule Allemagne).

Ce matin, puisque les devoirs de citoyenneté liés à la possession de ma carte d'identité ne s'arrêtent pas à la frontière, je me suis donc rendue aux urnes du centre culturel franco-allemand de Karlsruhe.

Cependant, j'aurais aussi bien pu faire une procuration, voter par correspondance sous pli fermé et même voter par internet depuis le site www.votezaletranger.gouv.fr ! Pour ce dernier mode de vote, les périodes de vote étaient situées à quelques jours avant le vote à l'urne, précisément du mercredi 23 mai à 12 jusqu'au mardi 29 mai à 12h ("heure de Paris", précise-t-on sur les instructions reçues). D'où un petit problème temporel puisque les professions de foi des candidats ne nous sont arrivées que la veille du dernier jour de vote par internet. Nous avions bien reçu au préalable les (trop) nombreux emails des candidats sur notre boîte électronique mais avoir une rapide hauteur de vue grâce à un support papier arrivé plus tôt n'aurait pas été du luex : les candidats étaient très nombreux, ont un peu abusé (comme aux présidentielles) de l'envoi d'emails et étaient inconnus.

Qui sont en effet ces candidats de la circonscription 7 ? Tout d'abord, ils sont au nombre de 15. Vous hahitez dans la 7e criconscription et vous n'avez reçu que 11 professions de foi par courrier ? D'après ce que j'ai entendu au centre culturel de Karlsruhe, il semblerait que plusieurs candidats n'avaient pas de présentation papier. Parmi les candidats, on retrouve les principaux partis politiques mais on note aussi des partis plus originaux comme celui du "parti pirate" (ce n'est pas une blague), parti très bien implanté en Allemagne et sur lequel il me faudra bientôt parler. Les différents candidats ont en général une quarantaine d'années, forme souvent un couple mixte, ont vécu dans plusieurs pays ; ils travaillent dans la culture ou sont entrepreneurs.

Côté contenu des programmes, la diversité est de mise. Certains candidats, vraisemblablement choisis à la dernière minute, reprennent simplement le programme de leur parti, sans l'adapter une seconde au contexte de la circonscription dans laquelle ils se présentent. Les autres continuent à s'attacher à des sujets qui, me semble-t-il, restent secondaires ou non liés directement avec l'expatriation : restaurer l'image de la France, maintenir une éducation en français à l'étranger, accéder aux médias français, renforcer le réseau consulaire. Assez peu demandent malheureusement une transparence et un accompagnement accrus concernant les droits sociaux des expatriés (en termes de retraites et de droit au chômage, notamment), le renforcement d'initiatives telles que le Volontariat international en entreprise, la valorisation des expatriés en tant qu'actifs représentants culturels et économiques de la France, la validation des diplômes entre pays, etc.


Malgré tout, en tant que Française établie hors de France, j'irai de nouveau voter au deuxième tour des législatives. Mais cette fois-ci, peut-être par Internet ; )

1 commentaire:

  1. Eh oui, le Parti Pirate n'est pas une blague. Ils présentent d'ailleurs une centaine de candidats aux législatives.
    http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2012/05/28/les-pirates-a-l-epreuve-des-urnes_1708431_3208.html

    Sans être un adepte de ce parti, je suis curieux de voir l'article sur le sujet et notamment l'interview du membre local :)

    RépondreSupprimer