mardi 13 novembre 2012

Trouver un emploi en Allemagne : mes conseils

Je vis et travaille en Allemagne depuis plus de deux ans. Aujourd'hui, je me sens très bien outillée pour poursuivre mon parcours professionnel en Allemagne. Néanmoins, trouver mon premier emploi en Allemagne a été peu aisé et j'aurais pu gagner bien du temps et de l'énergie si j'avais eu, dès le début de mes recherches, une vision plus juste de la manière dont on mène une recherche d'emploi chez nos voisins allemands.

Pour que vous puissiez mettre toutes vos chances de votre côté dès le début de votre recherche d'emploi en Allemagne, je rassemble donc ici des conseils pratiques issus de mes expériences personnelles. Ceux-ci s'articulent autour de 7 points qui sont autant d'angles de vue pour remettre sa recherche d'emploi dans un contexte culturel particulier, celui de l'Allemagne.*


1. Votre point fort inattendu : l'allemand n'est pas votre langue maternelle

Depuis que vous avez commencé votre recherche d'emploi en Allemagne, vous transpirez à grosses gouttes : vous n'avez pas rafraîchi votre niveau d'allemand depuis le lycée. Vous comptez sur votre anglais pour aller de l'avant. Vous oubliez alors l'essentiel : vous parlez parfaitement français. Et cela tombe bien : les entreprises allemandes exportent énormément et ont besoin de native speakers capables de mener à bien leurs projets d'expansion économique.
Mon conseil : sur les moteurs de recherche d'emploi, n'hésitez donc pas à mettre simplement en mots-clefs "Französisch" (et même "French"). C'est ce que j'ai fait pour mon deuxième poste en Allemagne et cela m'a plutôt bien réusssi : )

2. Votre nouvel allié : l'institut Goethe

En plus de votre maîtrise du français, l'allemand est bien entendu plus qu'apprécié. Pour rafraîchir vos connaissances, je n'ai qu'un conseil : prendre des cours à l'institut Goethe. Plusieurs formations sont disponibles à Paris en cours du soir. A l'institut Goethe, le niveau est très bon et surtout homogène. Les supports pédagogiques sont de grande qualité et stimulent efficacement la prise de parole à l'oral.
Pour ma part, il y a vraiment eu un avant et un après institut Goethe dont j'ai suivi les cours pendant deux mois, à raison de deux soirs par semaine. Les cours d'allemands dispensés à l'institut Goethe ne feront pas tout, bien entendu, mais ils sont indispensables pour vous redonner confiance et goût en l'allemand.
Mon conseil : utilisez vos droits au DIF pour que votre formation en allemand à l'institut Goethe soit prise en charge par votre entreprise actuelle. Si vous prenez, comme moi avant mon départ en Allemagne, les cours du soir de l'institut Goethe, vous recevez même un dédommagement financier.

3. Votre secteur d'activité porte-bonheur : l'industrie

Si vous êtes diplômé et avez de l'expérience dans l'industrie, vous devriez être en mesure de postuler à de nombreuses offres d'emploi en Allemagne. L'industrie (et la recherche) est en effet un secteur où l'Allemagne a des difficultés à recruter, en particulier s'il s'agit de profils mixtes d'ingénieur commercial, par exemple, et dont le poste requiert des compétences en langues étrangères.
L'informatique (et télécommunications) est aussi un secteur très dynamique en Allemagne. La célèbre de logiciels informatiques, SAP, est allemande et c'est pour elle que j'ai commencé à travailler, lors de mon premier job en Allemagne.

4. Votre nouveau réseau social professionnel : Xing

En France, on met volontiers son CV en ligne sur le réseau social professionnel, Viadeo. J'aime beaucoup Viadeo mais force est de constater que les Allemands utilisent leur version locale : Xing. Si vous comptez sur des chasseurs de tête pour vous recruter, je vous conseille donc vivement de mettre en ligne votre CV sur ce réseau social professionnel.
S'il vous reste un peu plus de temps et d'énergie, allez plus loin et mettez aussi votre CV en ligne sur LinkedIn. Ce site est plus international qu'allemand mais que les recruteurs allemands recherchant des profils avec de compétences linguistiques l'utilisent aussi.
Mon conseil : au début, ne vous lancez pas dans la traduction de votre CV en allemand : dans le cadre du recrutement d'un profil international, les entreprises allemandes s’accommodent très bien d'un CV en anglais.

5. Vos sites de recherche d'emploi : n'oubliez pas les sites généralistes

Lorsque l'on cherche à s'expatrier, on se tourne spontanément vers des sites d'emploi spécialisés dans le pays de notre choix. En Allemagne, ce peut être : Emploi-Allemagne ou Connexion-Emploi.  Les offres d'emploi de ces sites sont absolument parfaites car elles correspondent complètement au profil d'expatrié. Leur problème est cependant que ces sites sont presque trop populaires auprès des candidats expatriés : la "concurrence" n'en est donc que plus dure. Il faut bien entendu regarder ces sites avec beaucoup d'attention. Néanmoins, regardez-en d'autres.
La version allemande de sites généralistes comme Monster ou Jobpilot vous donneront une liste importante de postes où un profil français est recherché. Il ne faut pas les sous-estimer.
Ensuite, n'oubliez pas que Pôle Emploi a une section internationale et que son équivalent, l'Arbeitsagentur, dispose également de postes pour lesquels on recherche des personnes ayant un excellent niveau de français. Lors de ma recherche d'emploi en Allemagne, je consultais aussi de temps en temps EURES, le portail européen sur la mobilité de l'emploi.
Mon conseil : Si vous avez moins de 29 ans, suivez les offres en Volontariat international en entreprise (VIE). Les entreprises allemandes y cherchent de jeunes diplômés et expérimentés, capables de les aider à s'installer et se développer en France.

6. Votre candidature : une pile de documents

En Allemagne, candidater, c'est envoyer un dossier. En effet, en plus du CV et de la lettre de motivation, les entreprises allemandes demandent une copie des diplômes et justificatifs de formation ainsi que les lettres de recommandation de vos employeurs précédents. L'idéal est bien entendu d'envoyer l'ensemble de ces documents, ce que je ne faisais pas toujours.
Mon conseil : Pour éviter de vous perdre dans vos pièces jointes, je vous conseille de regrouper tous vos documents dans un unique document PDF.

Côté langue, on s'obstine souvent à vouloir envoyer son CV et sa lettre de candidature en allemand. Résultat : on est stressé et on n'envoie rien.
Mon conseil : Dans un premier temps, rédigez votre CV en anglais (en reprenant ce que vous aurez mis en ligne sur Xing) et essayez de rédiger votre lettre de motivation en allemand pour rassurer l'entreprise sur vos capacités linguistiques ou, en tout cas, votre motivation à communiquer en allemand. Ecrivez autant que possible des phrases courtes, claires et directes et faites vous relire par un germanophone.

7. Votre entretien d'embauche en Allemagne : respirez !

Lors d'une entretien d'embauche en Allemagne, vous serez toujours très bien reçu. Cela met à l'aise. Par contre, n'oubliez pas d'être ponctuel ; )
L'entretien lui-même est extrêmement formel, ponctué de questions classiques propres à l'entretien d'embauche. Il s'agit donc pour vous d'un exercice relativement facile à préparer. Avant l'entretien, n'hésitez pas non plus à demander en quelle langue se déroulera l'entretien et quel poste occupent les personnes qui y seront présentes.
Mon conseil : Gardez précieusement vos billets de train ou d'avion. En effet, lorsqu'une entreprise allemande vous invite pour un entretien d'embauche, les frais de transports sont tacitement  remboursés, sauf indication concrète dans l’invitation à l'entrevue. Il s'agit d'une obligation légale. Si votre candidature n'est pas retenue, envoyez-les sans hésiter à l'entreprise, accompagnés de votre RIB.


Après ce tour de la recherche d'emploi en 7 points, il me reste à vous souhaiter bonne chance dans votre recherche d'emploi en Allemagne. N'hésitez pas à me contacter pour toute question, complément ou partage d'expérience sur votre recherche d'emploi en Allemagne.


* Cet article participe au concours "Trouver un emploi à l’étranger", organisé par le site Trouveur d’Emploi.

>> Vous aimez cet article ? Votez pour lui ici, en 5e position. Trouvez aussi ici 4 bonnes raisons de voter pour lui.





6 commentaires:

  1. Merci de tes préciaux conseils.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Excellent dossier.
    Étant ancien expatrié dans ce beau pays, je me permets de rajouter quelques point essentiels pour compléter ce billet

    1)le dossier de candidature (Bewerbungsanschreibe)
    Il doit être fourni avec une photo. En effet, cet élément graphique est quasiment indispensable. Soignez la bien, faites vous photographier par un professionnel si il le faut. Pour preuve, regarder les photos des profiles utilisateurs sur Xing :)
    Comme l’a indiqué l’auteur, le dossier de candidature doit être complet. Un diplôme peut ne pas suffire alors anticipez le fait que le recruteur pourrait aussi vous demander votre bulletin de résultat (alors anticiper la “justification” à une mauvaise note, même si la matière n’a rien à voir avec le poste ciblé).

    2)les sites Jobboards:
    Ils sont assez fournis c’est vrai, et Cheznosvoisins a bien résumé la liste des principaux sites. Petit oubli d’un site notwendig: www.stepstone.de (a consulter impérativement car souvent up to date!)
    Une remarque sur connexion-emploi. Les offres sont souvent obsolètes, un peu vieillottes même mais c’est une excellente source d’information. En effet, cela vous donne une idée sur les entreprises en recrutement, alors n’hésitez pas à noter le nom des entreprises puis d’aller fouiner leurs sites internet. C’est très souvent surprenant et gratifiant.
    Si vous êtes un jeune diplômé ou un Junior, n’hésitez pas à ciblé les postes/offres avec l’intitulé “trainee” ou “Junior”; Job taillé justement pour les jeunes professionels (http://www.absolventa.de/ est un site spécialisé sur ce secteur de recrutement).

    3)Pensez géographique
    L’Allemagne possède un lourd passif industriel et tends vers les nouvelles technologies. En fonction du secteur pensez la région. Sud-Sud ouest pour l’industrie automobile pharma, IT et services, Ouest pour l’industrie lourde, Frankfurt pour les banques et finances, Nord pour les services, Berlin pour les start-up web et IT Consulting. L’Allemagne de l’Est étant un peu en retard je ne sais pas quels secteurs sont les plus dynamiques.

    4)Le “pendle” ou la commutation entre le lieu de travail et le lieu de vie.
    Il ne faut pas en avoir peur, et c’est même le quotidien de beaucoup de personnes. Pour m’a part j’ai fais pendant plusieurs mois des allers/retours Mannheim/Stuttgart ou encore Mannheim /Frankfurt. Les réseaux de transports sont très bien faits donc c’est machbar (faisable). Mais c’est un style de vie qui ne peut pas forcément convenir à tout le monde. Cet aspect pourrait être abordé en entretien, et si ça ne vous fait pas peur montrez-vous convaincant.

    5)Les entretiens
    Tout à fait d’accord, soyez vraiment ponctuel, 5-10 min en avance mais pas plus. Avant l’heure ce n’est pas l’heure, après l’heure ce n’est plus l’heure (voir fichu).
    Préparez votre entretien en Allemand et n’oubliez pas de le traduire en Anglais/Français. Un trou de mémoire peut toujours arriver et avoir les mots clés dans toutes les langues maitrisés peut vous sauvez la mise.
    N’oubliez pas non plus que vous êtes un expatrié, alors tôt ou tard dans le process de recrutement vous aurez affaire avec un natif français ou quelqu’un qui connaît très bien la France et ses habitudes, donc soyez polyvalents sur les mentalités.
    Les allemands savent que leurs langues et relativement difficile donc ils ne vous feront pas de coups bas vis à vis de leur langues, par contre ils peuvent se montrer intransigeant avec l’anglais (n’oubliez pas, la plus part des personnes postulant en Allemagne et les allemands ont déjà une (très) bonne maitrise de l’anglais).

    Voila si j’ai d’autre remarques je viendrai compléter ce commentaire.

    Ich druecke euch die Daumen bei Arbeitsuchen und stehe zur verfuegung fuer weitere fragen ;)

    Tony

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces infos, actuellement en recherche, cela m'aide beaucoup ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment ravie que ces conseils te soient utiles ! Tu pourras en trouver d'autres sur l'article http://allemagne.cheznosvoisinseuropeens.com/2013/11/la-bible-de-la-recherche-demploi-et-de.html
      Bonne recherche !

      Supprimer
  4. Pour trouver un travail comme docteur ou infirmière en Alemania nous recommandons:
    www.tta-personalmedizin.de

    RépondreSupprimer
  5. Parmi les jobs- boads, on peut également citer www.eurorekruter.com

    RépondreSupprimer