mardi 10 décembre 2013

Dix et Beckmann à la Kunsthalle de Mannheim : violent et grand [CULTURE]

La Kunsthalle de Mannheim organise jusqu'à la fin du mois de mars 2014 une exposition qui rapproche les œuvres d'Otto Dix (1891-1969) de celles de Max Beckmann (1884-1950), intitulée "Dix/Beckmann: Mythos Welt". Si vous avez les nerfs solides (ou que vous prévoyez d'aller faire un tour au joyeux marché de Noël, juste en face de la Kunsthalle), courrez-y car les œuvres présentées sont non seulement saisissantes (pour ne pas dire violentes) mais aussi extrêmement riches en détail, ce qu'on évalue assez mal dans un ouvrage de reproductions, même de bonne qualité. Chaque tableau est en effet un monde troublant où une scène en cache une autre.

Les deux artistes se distinguent tous deux après la Première Guerre mondiale par une nouvelle approche de la réalité à la différence de l'expressionnisme. Avec son hyperréalisme critique, Dix devient le protagoniste de la "Nouvelle Objectivité", à tendance sociale. Beckmann développe, quant à lui, un certain « réalisme transcendantal », en harmonie avec la peinture pure et le symbolisme subjectif. Beckmann et Dix ne se sont manifestement jamais rencontrés en personne. Pourtant, en tant qu'artistes, ils partagent un instant magique : celui où le familier devient subitement étranger et le monde se transforme en mythe.
Pour la petite histoire, il est par ailleurs assez intéressant de se souvenir que la dénomination de "Nouvelle Objectivité" trouve ses origines dans le titre de l'exposition organisée en 1925 par la Kunsthalle de... Mannheim. Cette exposition ouvrit aussi la voie à l'acquisition d’œuvres d'Otto Dix et de Max Beckmann par la Kunsthalle de Mannheim. Avec cette nouvelle exposition, la boucle est bouclée, pour ainsi dire.

L'exposition est par ailleurs l'occasion de redécouvrir le bâtiment ancien de la Kunsthalle de Mannheim, dans lequel sont présentées les quelques 250 œuvres de "Dix/Beckmann: Mythos Welt". Construit en 1907 par l'architecte Hermann Billing dans le style Art nouveau, l'édifice rouvre en effet après trois ans de travaux et laisse découvrir une architecture plutôt intéressante, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire