vendredi 27 décembre 2013

Silent Party : silence, on danse ! [INSOLITE]

Danser dans une salle silencieuse ? Bizarre, non ? C'est pourtant ce que proposent régulièrement des discothèques allemandes sous le nom de "Silent Party" (ou "Silent Disco").

Si le concept de "Silent Party" n'est pas particulièrement allemand (il faudrait plutôt chercher ses origines chez nos voisins néerlandais et britanniques), je tiens cependant à en parler ici dans mon blog sur l'Allemagne car c'est à travers la "Silent Party" organisée récemment en Allemagne, à la discothèque Fabrik45 de Bonn, pour être précise, que j'ai découvert le concept. De plus, il me semble que l'esprit de ces "Silent Disco" - entre paradoxe et performance collective - cadre parfaitement avec ce que les artistes allemands cherchent très souvent à organiser, et ce pour le grand public. Voyez plutôt par vous-même... et testez peut-être la "Silent Party" lors de la Saint Sylvestre !


Le concept de "Silent Party" en quelques mots

Lors d'une "Silent Party", il y a bien des DJ, il y a bien de la musique mais la salle reste (plutôt) silencieuse. Comment cela s'explique-t-il ?
Tout simplement par le fait que vous utilisez un casque audio sans fil (vous le louez à l'entrée) ; c'est grâce à celui-ci et à travers un signal radio que vous parvient la musique jouée par le DJ. Ou plutôt les DJ car ils sont généralement au nombre de deux, mixant chacun son style. Cela vous permet, via un petit bouton sur votre casque, de passer d'une ambiance à l'autre. Intéressant, non ?

Mon avis personnel

Je crois que ce type de soirée peut ouvrir la voie à une expérience vraiment très intéressante à partir du moment où le concept - plutôt original - ne prend pas le dessus sur le "fond" : la musique, laquelle doit rester du "bon son". C'est toujours un peu la gageure pour ce type de manifestations, au concept très fort...
Un aspect amusant, je pense, réside dans le décalage qu'il peut y avoir entre soi et les autres. En effet, si l'on n'est pas sur le même signal, notre déhanchement de même que le mouvement de nos lèvres pour entonner tel ou tel refrain seront radicalement différents. D'où une curiosité accrue pour son voisin (sur quel signal sera-t-il branché ?!) et un sentiment étrange d'être seul mais avec les autres.
Enfin, côté technique, on règle soi-même le volume, ce qui est vraiment appréciable. Et ce n'est même pas la peine de le monter à fond car hormis lorsque sont parfois repris en cœur certains refrains, la salle reste plutôt silencieuse. Et si le cœur vous en dit, vous pouvez toujours retirer votre casque et bavarder, par exemple, avec votre fameux voisin en commençant par lui demander lequel des DJ il suit... ; )

>> Découvrez 6 lieux pour sortir à Berlin la nuit

2 commentaires:

  1. Interressant... En fait, c'est une autre idée de la boite: on n'y va pas pour faire le fete entre amis ou pour faire des rencontres mais pour danser dans son coin? un peu triste comme concept (bon, ca vient du Nord...) .
    VP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Janein". Effectivement, le concept peut laisser penser qu'on s'isole du fait de porter un casque et de ne pas forcément entendre et bouger sur la même musique que son voisin. Cependant, à la différence d'une soirée classique en discothèque où il est difficile d'échanger avec son voisin (surtout en langue étrangère...) à cause de la puissance des décibels, on peut toujours, dans une Silent Party, ôter son casque et s'exprimer librement ; à mon avis, cela peut être un bon moyen de faire de "vraies" rencontres.

      Supprimer