lundi 6 janvier 2014

Art contemporain au ZKM de Karlsruhe : pour tous et toute l'année !

Le ZKM en quelques lettres, quelques mots

ZKM... Son nom-même (abréviation de "Zentrum für Kunst und Medientechnologie"), avec ses 2 lettres à très forte personnalité - le Z et le K - sur 3, laisse augurer un lieu singulier et ancré dans le présent. Et effectivement, le Centre d'art et de technologie des médias est original et avant-gardiste à bien des égards.

Installé à Karlsruhe (à deux pas d'Europabad : pratique pour une journée sport et culture !), en
Allemagne, le ZKM est né en 1989 et fête ses 25 ans aujourd'hui, précisément (entrée gratuite ; ). A l'origine de la création de ce lieu dédié à l'art contemporain, on trouve non seulement des acteurs du milieu artistique local et la municipalité, mais aussi des représentants de l'université, de l'école de musique et du centre de recherche de Karlsruhe ("Karlsruher Institut für Technologie", KIT). Cette "fondation transdisciplianire" influence grandement l'approche artistique du ZKM et lui donne une vraie originalité, à la croisée des savoirs et des compétences.
Le thème même - les médias - et surtout la manière dont celui-ci est envisagé par le ZKM, est aussi plutôt original. Le fondateur du ZKM présentait ainsi, en 1992, le projet du Centre d'art et de technologie des médias : "Le ZKM se fixe comme objectif d’évaluer les potentiels naissant d’une relation entre les arts traditionnels et la technologie des médias pour obtenir des résultats novateurs. Le but étant un enrichissement des arts, et non leur amputation par la technique. Les arts traditionnels et les arts des médias doivent donc se mesurer les uns aux autres. Les deux parties disposent, chacune pour soi et ensemble, d’un lieu au ZKM qui
encourage leur développement. En cela, le Bauhaus de Weimar fondé en 1919 peut valoir de modèle."
Depuis, que de chemin parcouru pour le ZKM qui a su devenir l'un des lieux les plus réputés pour l'art contemporain. En effet, avec de nombreuses coopérations européennes (échange d’œuvres avec le Centre Pompidou de Metz ou retransmission de concerts sur la Radio nacional de Espana, par exemple) et internationales ainsi que l'accueil d'artistes (la chorégraphe Sascha Waltz, actuellement) mais aussi de commissaires d'exposition (le philosophe Bruno Latour) reconnus internationalement , le ZKM "rayonne".
Par ailleurs, le lieu lui-même est assez intéressant. Situé dans une ancienne usine à munition (symbolique transformation, n'est-ce pas ?), le bâtiment historique qui abrite le ZKM comprend dix cours intérieures ; certains de ces atriums permettent avec facilité la mise en place d’œuvres gigantesques (je pense notamment à l'immense nuage qui flottait jusqu'à récemment dans le hall principal). A l'édifice originel a été ajouté le "Kubus", cube de verre qui émerge de la façade ; il s'agit d'une salle de concert dont la particularité - impressionnante - est de pouvoir diffuser une musique en 3D.


Les activités du ZKM

Le ZKM est constitué de deux musées que sont le Musée des médias et le Musée d'art contemporain. Le premier offre un panorama complet de l'histoire des nouveaux médias (ordinateur, téléphone, internet, etc.) et propose des questionnements critiques (on trouvera ainsi bon nombre d'ouvrages de critique sociale sur les nouveaux médias à la librairie) ; une des originalités de ce musée est l'importance donnée à l'interaction active avec le public. Le second musée met en avant des œuvres d'après 1945 jusqu'à aujourd'hui et issues de collections particulières du Bade-Wurtemberg.
On trouve également trois instituts de recherche spécialisés dans : les médias visuels ; la musique et l'acoustique ; les médias, l'éducation et l'économie. Les recherches et productions de ces instituts sont très régulièrement intégrés aux expositions et événements organisés par le ZKM. Parmi les problématiques les plus contemporaines, notons : la réalité augmentée, la composition algorithmique du son, la conservation des contenus digitaux, l'environnement immersif.
Un théâtre multimédia accueille les spectacles de danse et les grandes conférences. La salle "Kubus", elle, est consacrée aux concerts.
A côté des expositions et des spectacles, bon nombre de conférences, projections et festivals est organisé. Le programme des manifestations est plutôt impressionnant : il y a quelque chose presque chaque jour !


Mon avis personnel sur le ZKM

Ceux qui me connaissent le savent : j'adore le ZKM. Le lieu lui-même, immense, continue à m'impressionner : les portes de l'entrée principale qui grincent bizarrement (un peu comme Marvin dans Le guide du voyageur galactique de Douglas Adams), le hall principal où résonne une étrange lumière opaque, les yeux à la Luis Bunuel qui surveillent les entrées et sorties... Sans parler des œuvres monumentales qui trônent dans le hall principal.
Passé mon laïus sur l'architecture (ma nouvelle passion) du lieu, il me faut dire une chose importante :  l'art contemporain est complètement décomplexé au ZKM (et peut-être en Allemagne, de façon plus générale). Allez donc au ZKM sans a priori de ce point de vue et laissez vous porter : le ZKM est en effet plus un lieu d'expérimentation et de performance qu'un musée au sens traditionnel du terme.
Concernant les expositions proprement dites, je suis beaucoup plus mitigée. Sauf exception, comme en ce moment l'exposition-performance consacrée à Sascha Waltz, je trouve les expositions un peu courtes et manquant parfois d'éléments de compréhension (ou de réception). Du coup, on en ressort parfois ni ému ni plus cultivé.
Par contre, les spectacles proposés par le ZKM, là, c'est autre chose ! Ce n'est pas toujours réussi (il faut dire que l'on vient parfois nous présenter des expérimentations) mais lorsque c'est abouti : Waow ! On en prend plein l'estomac, qu'il s'agisse de danse ou de concerts. Presque toujours les frontières entre acteur et spectateur sont abolis, de même que celui du périmètre de l'oeuvre. Ces spectacles nous forcent à revoir constamment notre vision (et positionnement) des choses, c'est absolument éreintant mais, que voulez-vous, j'adore ça !

>> J'ai testé un spectacle du ZKM !

>> Découvrir le ZKM de Karlsruhe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire